Les 5 principes de bases avec After Effects

Dans le cadre de notre activité conception de projet numérique, nous réalisons des animations graphiques ou montages vidéos pour nos clients.

A ce titre, nous utilisons le logiciel Adobe After Effects.

Découvrez succinctement ce logiciel et les 5 principes de bases importants à connaître quand on débute avec After Effects.

 

Parlons un peu d’After Effects !

Adobe After Effects est un logiciel qui permet aux graphistes, illustrateurs, photographe et vidéastes de créer des compositions d’animations graphiques et des effets spéciaux.

Édité par la société Adobe Systems, il est compatible avec tous les logiciels de la gamme Adobe Creative Cloud comme Adobe Illustator, Adobe Photoshop…

Cette application utilise un système d’empilement de calques pour créer une composition animée sur une Timeline à partir de sources visuelles comme des images, des illustrations, des textes, des photos des vidéos et des sources de sons.

Elle s’apparente à un logiciel de montage vidéo mais ne propose pas de visualisation en temps réel. Chaque phase de prévisualisation est précédée d’une phase de calcul de la mémoire vive de votre ordinateur.

Les principaux outils proposés par After effects pour créer une animation sont :

  • Des outils de masque, de texte et de peinture vectoriels
  • Une fenêtre de montage pour empiler les calques
  • Une bibliothèque d’effets et de paramètres prédéfinis
  • Une fenêtre de composition qui donne un aperçu du résultat de l’animation

Basiquement, After Effects vous permet de transformer les calques de vos images, illustrations, textes, photos, vidéos sur une Timeline en agissant sur :

  1. Son point d’ancrage
  2. Sa position
  3. Son échelle
  4. Sa rotation
  5. Son opacité

Voici 5 principes de bases importants à connaître quand on débute avec After Effects :

  1. Bien préparer son projet

    Lorsque vous travaillez sur un document After Effects, il est important de commencer systématiquement tous vos projets en créant un dossier, lui-même organisé en sous-dossiers.

    Nous sommes très souvent amenés à travailler avec tout un tas de fichiers images, illustrations, photos, vidéos, sons, ou autres… et là encore, il est important de bien nommer vos fichiers et de les rassembler dans le bon sous-dossier.

    L’objectif dans cette méthodologie rigoureuse est de vous aider à vous faire gagner du temp !

  2. Préparer les éléments de votre composition dans Adobe Illustrator

    Lorsque vous êtes amenés à réaliser des dessins ou illustrations sur Adobe Illustrator qui vont être importer dans After Effects, vous devez veiller à :

    L'étendue des possibilités que propose After Effects est quasi illimitée. En plus de la rigueur de travail, ce logiciel demande des compétences techniques en design graphique et de comprendre :

    • Créer un calque par élément à animer

      Avant d’importer les fichiers AI dans After Effects, penser à séparer tous les éléments sur des calques distincts. Cela simplifiera la suite car chaque calque Adobe Illustrator deviendra un calque After Effects. À noter que toutes les formes présentes dans un même calque seront fusionnées. Il est donc important de déterminer ce qui doit être animé ensemble ou non. Par exemple, si vous avez un logo avec une typographie, l’idéal est de séparer chaque lettre sur un calque différent pour pouvoir les animer indépendamment sur After Effects.

    • Nommer les calques correctement 

      La nomenclature a son importance et il est préférable de la faire dès la phase de création sur Illustrator. La nomenclature suivra automatiquement dans After Effects et vous évitera de chercher à quoi correspond chacun de vos calques.

      Il est à noter qu’une fois que vos calques sont bien nommés, vous pouvez facilement faire une recherche dans votre document After Effects pour les retrouver. Ce qui est très utile lorsque les calques d’un document se comptent par dizaines.

    • Enregistrer le profil colorimétrique en  « RVB »

      Les images à destination des écrans doivent être enregistrées en RVB.

      Lors de la création du fichier Adobe Illustrator vous pouvez choisir « format écran » pour créer un document directement avec un profil RVB.

    • Ajuster le plan de travail Illustrator en fonction du format vidéo

      Même si les fichiers vectoriels sont extensibles sans perte de qualité, il est plus facile d’avoir dès le départ la taille la plus proche du résultat final. Vous pouvez ainsi avoir vos calques à une taille de base de 100 % , ce qui facilite l’animation par la suite.

    • Importer dans After Effects les fichiers Adobe Illustrator en mode « Composition »

      Cette action vous permet d’importer les calques que vous avez créé dans Adobe Illustrator séparément. 

  3. Organiser son panneau projet

     Tout comme il est important de nommer ses calques, il faut absolument organiser vos importations dans le panneau projet.

     Cela vous demandera un peu de temps au départ, mais vous gagnerez un temps fou en fin de compte. De plus, une autre personne perdra beaucoup moins de temps à comprendre l’organisation de votre document.

  4. Organiser les calques dans son panneau de montage

     Tout comme il est important d’organiser son panneau projet, il est important d’organiser les calques dans sa fenêtre de montage et surtout de bien nommer les calques créés dans After Effects.

  5. Utiliser Media Encoder pour exporter vos vidéos

Ce logiciel est directement lié à After Effects. Il permet d’exporter vos vidéos.

Il offre plein d’options très précises qui permettent de réduire vos tailles de vidéos à l’extrême.

Il est parfois possible de transformer une vidéo de plusieurs centaines de Mo en une vidéo de quelque Mo seulement. Mais sa plus grosse qualité est qu’il permet d’exporter une vidéo tout en continuant de travailler sur After Effects.

L'étendue des possibilités que propose After Effects est quasi illimitée. En plus de la rigueur de travail, ce logiciel demande des compétences techniques en design graphique et de comprendre :

  • Les grands principes régissant les notions de calque et de composition pour naviguer facilement dans l'arborescence d’un projet
  • La fonction de lien parent
  • Les principes de l'animation
  • La notion des masques
  • La notion de cache
  • La notion des lumières
  • La notion des effets et mode de fusion

Peut-être à suivre dans un prochain article !